A quoi sert l’argent de l’Amicale ?

En ce début d’année scolaire 2013-2014 , Vous avez déjà offert aux enfants ceci :

  • des revues pour toutes les classes .

  • un livre pour chaque enfant de quatrième primaire .

  • des participations aux activités et excursions

  • une participation financière à des animations scientifiques .

Sont prévues cette année encore les autres activités reprises sur le bilan : Saint-Nicolas , petits déjeuners , matériel de bricolage , déplacements etc…

Tout ce qui est proposé ici est un « plus » pour les enfants , qui n’a rien d’obligatoire ; la Communauté Française ayant pour mission de prendre en charge les autres frais et les infrastructures . Sur ce principe théorique , l’unanimité absolue est de mise . En effet , l’enseignement est gratuit en Belgique , et les différentes Amicales n’ont pas pour objectif de palier aux « éventuels » trous budgétaires du gouvernement .

Pourtant, dans notre école , comme dans tant d’autres d’ailleurs , les enseignants et les enfants doivent composer avec une réalité plus nuancée , et la formule : « La carte n’est pas le terrain » prend tout son sens aussi chez nous .

Par exemple , nous sommes nombreux à être très interpellés par l’état de certaines classes et du matériel (bancs, chaises) dont disposent les enseignants et les enfants . Que faire ?
Une alternative se présente à nous :

  • soit nous écrivons à la Communauté Française , nous nous plaignons , nous pestons et nous attendons , attendons et attendons encore ce budget qui ne viendra plus que probablement pas .

  • soit nous faisons un bilan le plus objectif possible des besoins des membres de l’équipe éducative qui le souhaitent, ET sans (trop) attendre NOUS agissons avec les moyens dont nous disposons .

Quels sont ces moyens ? Des têtes bien pensantes heureuses d’être utiles en mettant au service de l’ école de leur(s) enfant(s) leurs bras et leurs jambes pour peindre, nettoyer , déménager, pour courir derrière et essayer de convaincre des gentils mécènes .

Pas question bien entendu de faire des promesses qui ne pourront pas être tenues ; impossible également que seulement une petite poignée de personnes se mette à l’ouvrage . L’idée est de parer au plus urgent et que les parents s’investissent pour chaque projet correspondant à la ou aux classes de leur(s) enfant(s) et autant que possible pour les autres classes également ; de manière à ce que les efforts soient consentis par tous et pas uniquement par quelques uns qui inévitablement seront vite démotivés .

C’est un pari ambitieux qu’il est possible de réaliser et qui prendra certainement deux années .
Un exemple : pourquoi ne pas peindre les deux classes des premières primaires pendant leur séjour en classes vertes en janvier ? Tous les parents de ces deux classes sont sidérés par l’état des murs … soit nous attendons la manne gouvernementale , soit nous nous organisons et nous agissons .

Plus nous serons nombreux , plus nous aurons d’idées constructives et serons efficaces . N’hésitez pas à nous contacter via nos adresses mail et nos GSM . Lors de la parution du prochain journal ,vous pourrez lire le bilan effectué avec les membres de l’équipe éducative qui souhaiteront nous rencontrer . Les moyens humains , financiers et matériels dont nous disposerons pour réaliser les projets dépendront de ce que nous sommes prêts à investir , et fort heureusement pas uniquement de ce que la Communauté Française a ou n’a pas à sa disposition.

Ne l’oublions pas : l’union fait la force ! Et nous sommes certains que nous pouvons compter sur vous .

Pour visualiser les comptes des années précédentes, sélectionnez l’année ci dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *